L'ANAON

 Le peuple des âmes resté sur terre en pénitence s’appelle l’Anaon.

Quand il fait jour, la terre est aux vivants. Quand vient le soir, la terre appartient aux âmes défuntes. Il ne faut jamais rester dehors, la nuit, sans nécessité et si tel est votre cas, gardez vous bien de siffler sous peine d’attirer sur vous le courroux de l’Anaon.

Si vous avez a franchir un talus planté d’ajonc, faites du bruit afin de prévenir l’Anaon de votre passage et de ne pas déranger les âmes en peine.

Les âmes ont toujours froid. Aussi est il bon de laisser couver dans le feux quelques cendres pour que l’Anaon puisse y venir se réchauffer.

Par temps de pluie, lorsque sur une route vous voyez une partie sèche, vous pouvez être sur que l’Anaon est présent.

Quand vous parlez d’un mort en le nomment, n’oubliez jamais de dire Doué d’he bardono ( Dieu lui pardonne ) sous peine de vous attirer son courroux.

Si vous entendez une âme prononcer les mots suivants : Sed libera nos a malo ! , répondez lui Amen, cette âme sera libérée.