LA FETE DES AMES

 

 Il existe trois fêtes ou les âmes des morts se retrouvent :

La veille de Noël

Le soir de la Saint-Jean

Le soir de la Toussaint.

Ces nuits la, on voies les âmes des revenants défiler en longue procession, a leurs têtes un prêtre portant une ciboire suivi d’un enfant de cœur qui fait tinter une clochette.

Les âmes chantent des cantiques avec des voix douces qui ressemblent au vent dans les feuilles d’un arbre, elles tiennent chacune une chandelle qui ne vacille point au vent.

Le cortège ainsi formé se dirige vers une quelconque chapelle abandonnée ou l’on ne célèbre plus guère que les messes des morts.

La nuit de la Saint-Jean, s’allument les feux appelés Tantad. Quand le feu a fini sa flambée, les gens s’y rassemblent en cercle autour des braises et s’agenouillent. Un ancien récite les grâces et cette chose faite se relève. L’assistance se lève à son tour et marche sur une seule file autour du foyer. Au troisième tour, l’assistance s’arrête et chacun ramasse un caillou au sol qu’il jette dans le feu. Ce caillou est appelé Anaon. Des que la foule de disperse, les âmes défuntes se rendent autour du Tantad pour se réchauffer. Elles s’assieds sur les anaons et y restent jusqu’au levé du soleil. Le lendemain, les vivants retournent devant le Tantad, et celui dont l’anaon est retourné devra s’attendre à mourir dans l’année.

Le soir de la Toussaint, veille de la fête des morts ( Goël ann Anaon ), les morts viennent tous visiter les vivants.