PRATIQUES POUR SAVOIR QUAND ON MOURRA

 An heur diveza a zo kuzet ( Votre heure viendra a vous aussi )

Un moyen de connaître approximativement dans quel délai on doit mourir consiste à poser sur l’eau de certaines sources sacrées une croix faite de deux ramilles de saule. Si la croix flotte, la mort ne tardera guère. Si la croix s’enfonce, le terme est encore assez éloigné, il le sera d’autant plus que la croix aura coulé plus vite.

Dans la région de Saint-Jean-Trolimon, il était d’usage au début de l’année de beurrer autant de tartines de pain qu’il y a d’habitant dans la maison. Le chef de famille nommais alors chaque personne et lançait la tartine en l’air. Celui qui retrouvais sa tartine coté beurre sur le sol était sur de mourir dans l’année.

A Plégat-Guerrant, il y a une fontaine appelée Feunteunan-Ankou ( la fontaine du trépas ). Celui qui s’y rend la première nuit de mai et qui s’y penche sur le coup de minuit sera renseigné rapidement. En effet, si son image lui apparaît sous une forme squelettique, son heure est proche.

Dans le pays de Gourin, on va pour le mourrant à la chapelle de Saint-Mîn. On commence par exposer le cas a la statue du Saint Diboan, puis on se rend a la fontaine du saint.

On vide a l’aide d’une écuelle la totalité de la fontaine et on se penche sur le trou dont sort l’eau de la fontaine. Si elle fait du bruit en sortant, c’est que le mourrant est en train de mourir. Si au contraire elle coule sans bruit, le mourrant a toutes les chances d’en ressortir vivant.

Si le vêtement d’un enfant s’enfonce dans l’eau de certaines fontaines, l’enfant meurt dans l’année. Si au contraire le vêtement flotte, on emmaillote l’enfant dans le vêtement humide et cela le préservera de tous les maux.

Si vous buvez par trois fois de l’eau de la fontaine de Kerignac à l’heure de minuit et quelle ne vous guérie pas de vos maux, cessez toute médication : votre heure est proche.

Une femme enceinte ne doit pas accepter d’être marraine ou bien elle ou son enfant mourrait dans l’année.

Les gens qui découvrent un trésor n’en jouissent pas longtemps, leur sort est de mourir un an jour pour jour après leur découverte.

Lorsqu’un mourrant a trop de mal à trépasser, le moyen infaillible d’abréger son agonie est de le descendre de son lit et de lui faire toucher le sol avec les pieds nus.