DAVID-GEORGE

Vitrier de Gand, qui, en 1525, se mit à courir les Pays-Bas, en disant qu'il était le Messie envoyé sur la terre pour remplir le ciel, qui avait beaucoup trop de Vide. On le signala comme un fou dange­reux; mais il changeait de nom pour se met­tre à couvert des poursuites. On croyait qu'il avait intelligence avec les oiseaux; car il parlait avec eux en différentes langues, et ces oiseaux, disait-on, lui portaient parfois de la proie pour ses aliments. A Bâle, il se fit appeler Jean Bruch, se disant neveu de Dieu, qu'il appelait son oncle, ajoutant tou­tefois qu'il était né en Hollande. Il voulut aussi se faire passer pour le prophète Daniel, que Dieu envoyait en ce monde afin de réta­blir le royaume d'Israël et le tabernacle de Jacob.

 

Il ensorcelait les esprits, dit Delancre, tan­dis que les autres sorciers ensorcelaient les corps. Au bout de treize ans qu'il séjourna à Bâle, il mourut, ayant abusé tellement le peuple, qu'on lui fit de magnifiques obsèques et qu'il fut enterré en l'église de Saint-Léo­nard. Ses disciples furent étonnés de sa mort; car ils le croyaient immortel : il avait prédit qu'il ressusciterait trois jours après son trépas. Comme on vit que cette pro­phétie, au bout de trois ans, ne s'accom­plissait point, on le reconnut pour impos­teur. On le tira de son cercueil et on le porta sur un échafaud, où il fut brûlé avec les li­vres qu'il avait composés, le 26 août 1559.