DE VILLEUNEUVE, Arnaud

Arnauld de Villeneuve est né vers 1245 en France, comme l’attestent Symphorianus Campegius et Joseph de Haitze. Quant au lieu précis de sa naissance il est incertain. Il étudia les langues mortes à Aix, la médecine à Montpellier. Il vint à Paris pour se perfectionner, la rumeur populaire l’accusant de nécromancie et d’alchimie, il s’enfuit à Montpellier,où il fut bientôt nommé professeur, puis régent. En 1755 on montrait encore à Montpellier, sa maison portant sculpté sur la façade un lion et un serpent se mordant la queue. La soif d’apprendre le fait passer en Espagne, il professe quelque temps l’alchimie à Barcelone (1286) et apprend l’arabe.

Il visite ensuite les universités célèbres d’Italie: Bologne, Palerme, Florence. Il revient à Paris, mais ses propositions hérétiques, ayant excité contre lui les théologiens, il s’enfuit prudemment en Sicile, où Frédéric II le prit sous sa protection. Le pape Clément V atteint de la pierre, manda Arnauld de Villeneuve auprès de lui, avec promesse de pardon. Arnauld s’embarqua pour la France (les papes siégeaient alors à Avignon).

Mais en vue de Gênes il mourut, son corps fut enseveli dans cette ville (1313). Il eut pour amis et disciples Raymond Lulle et Pierre d’Apono. Principaux ouvrages : Rosarium philosophorum, de Lapide philosophorum, Novum lumen, Flos florum, Semita semitae, Speculum alchimiae, de Sublimatione Mercurii, Epistola ad Robertum Regem, Testamentum novum.

 Tous ces traités se trouvent dans les éditions de ses oeuvres complètes:

Opera omnia Arnoldi de Villanova, I vol. in-folio. Lyon (I520). Idem (I532). Bâle (1585). Argentinae (1613).