NYOL

Vicomte de Brosse, poursuivi comme sorcier à la fin du XVI siècle. Il confessa qu'ayant entendu dire qu'on brûlait les sor­ciers, il avait quitté sa maison et en était de­meuré longtemps absent. Ses voisins l'ayant suivi l'avaient trouvé dans une étable de pourceaux ; ils l'interrogèrent sur différents maléfices dont il était accusé; il reconnut qu'il était allé une fois au sabbat, à la croix de la Motte, où il avait vu le diable en forme de chèvre noire; qu'il s'était donné audit diable, sous promesse qu'il aurait des ri­chesses et serait bien heureux au monde; « et lui bailla pour gage sa ceinture, partie de ses cheveux, et après sa mort un de ses pouces. Ensuite le diable le marqua sur l'é­paule; il lui commanda de donner des maladies, de faire mourir les hommes et les bestiaux, de faire périr les fruits par des poudres qu'il jetterait au nom de Satan. Il avoua encore que le diable l'avait fait dan­ser au sabbat avec les autres sorciers, ayant chacun une chandelle; et que quand le.diable se retirait enfin, eux tous se trouvaient transportés dans leurs maisons. » Vingt-huit témoins confrontés soutinrent que le vicomte de Brosse avait la réputation de sorcier, et qu'il avait fait mourir quatre hommes et beaucoup de bestiaux; il fut condamné.