M

MAGOA,

L'un des plus puissant démons, roi de l'occident .

 

MAIMON,

Chef de la neuvième hiérarchie des démons, capitaine de ceux qui sont tentateurs, insidiateurs, dresseurs de pièges, lesquels se tortillent autour de chaque personne pour contrecarrer le bon ange.

 

MALPHAS,

Grand président des enfers qui apparaît sous la forme d'un corbeau, le son de sa voix est rauque ; il bâtit des citadelles et des tours inexpugnable, renverse les remparts ennemis, fait trouver de bons ouvriers et reçoit des sacrifices.

Quarante légions lui obéissent.

 

MAMMON

Démon dont le nom vient de l'araméen Mamura, richesse. C'est lui que Matthieu appelle le Démon de la Richesse et de l'Ini­quité. Il est aussi, et par cela même, le démon de l'avarice et c'est lui qui, pour pervertir les hommes, leur enseigna d'ouvrir la terre pour en posséder Ies trésors. Il s'agit d'une personnification d'un défaut aussi ancien que le sens de la propriété. Il faut mentionner à ce titre qu'on attribue quelquefois au veau d'or un sens symbolique analogue mais d'une façon tout à fait injus­tifiée. A noter enfin que dans ses sens dérivés (Mamuna et peut-être Mamunia des pays musulmans), l'idée de richesse n'est pas considérée péjorativement. Il serait donc juste de dire que le mythe de Mammon sous-entend tout le problème du bon et du mauvais usage de la richesse, problème que chaque peuple considère selon ses interdits personnels.

 

MANDRAGORES,

Démons familiers assez débonnaires ; Ils apparaissent sous la figure de petits hommes sans barbe, avec les cheveux épars.

 

MANES

Dieux des morts, qui présidaient aux tombeaux chez les anciens; plus sou­vent encore les Mânes sont les âmes des morts. Le nom de Mânes en Italie était par­ticulièrement attribué aux génies bienfai­sants et secourables. Les mânes pouvaient sortir des enfers, avec la permission de Sum­manus, leur souverain. Ovide rapporte que, dans une peste violente, on vit les Mânes se lever de leurs tombeaux et errer dans la ville et les champs en jetant des hurlements af­freux. Ces apparitions ne cessèrent avec la peste, suivant ce poète, que quand on eut rétabli les fêtes férales, instituées par Numa, et qu'on eut rendu aux ombres le culte ordinaire qu'on avait depuis quelque temps interrompu.

Lorsque les Mânes étaient nommés Lémures ou Rémures, on les regardait comme des génies irrités, malfaisants et ardents à nuire. Leloyer dit que les Mânes n'étaient que des démons noirs et hideux, comme les dia­bles et les ombres infernales.

 

MANITOU ou MATCHI-MANITOU

Le plus grand des esprits pour les Algonquins, In­diens du Nord, qui le nomment aussi « Kitski Manitou » ou « Grand Esprit ». Il est le père de la vie et ne fut jamais créé. Il est la source de tous les biens et c'est à lui que vont tous les honneurs de la fumée des calumets. Cet esprit a une puissance magique que les Indiens veulent par tous les moyens se rendre favorable. Il est figuré par un grand aigle blanc aux ailes étendues, habite le ciel, est maître de la lumière et se manifeste par le soleil. Son souffle pénètre partout sous la « forme des vents ». On lui donne aussi le nom « d'oiseau-tonnerre » qui de ses flèches de feu détruit toutes les choses nuisi­bles. Le bruissement de ses ailes est le roulement du tonnerre, ses yeux lan­cent des éclairs. C'est lui qui empêche la terre de se dessécher. La lune est sa soeur, l'Arc-en-Ciel, sa femme qui symbolise l'arche d'alliance avec le Manitou.

 

MARADA,

Démons rebelles, audacieux et insolents, qui au dire du Coran, répandent la corruption.

 

MARBAS ou BARBAS,

Grand président des enfers, il se montre sous la forme d’un lion furieux. Lorsqu’il est en présence d’un exorciste, il prend figure humaine et répond sur les choses cachées. Il envoie les maladies, il donne la connaissance des arts mécaniques, il change l’homme en différentes métamorphoses.

Il commande trente-six légions.

 

MARCHOCIAS,

Grand marquis des enfers. Il se montre sous la figure d’une louve féroce avec des ailes de griffon et une queue de serpent. Il vomit des flammes. Lorsqu’il prend figure humaine, on croit voir un grand soldat. Il obéit aux exorcistes, est de l’ordre des dominations et commande trente légions.

 

MARTHYM ou BATHYM,

Duc aux enfers, grand et fort, il a l’apparence d’un homme robuste avec une queue de serpent. Il monte un cheval d’une blancheur livide. Il connaît les vertus des herbes et des pierres précieuses. Il transporte les hommes d’un pays dans un autre avec une vitesse incroyable.

Trente légions lui obéissent.

 

MARTINET,

Démon familier qui accompagne les magiciens et leur défend de ne rien entreprendre sans sa permission ni de sortir d’un lieu sans le congé de maître Martinet.

 

MASTIPHAL

C'est le nom qu'un donne au prince des démons, dans un livre apocryphe cité par Cédréaus et qui a pour titre : la Petite Genèse.

 

MATCHI-MANITOU,

Esprit malfaisant chez les Indiens d’Amérique. Esprit de la lune.

 

MEERMAN,

Les habitants des bords de la mer Baltique croient à l’existence de ces hommes de mer ou esprits des eaux, qui ont la barbe verte et les cheveux tombant sur les épaules comme des tiges de nénuphar. Ils chantent le soir parmi les vagues, appelant les pêcheurs. Mais malheur à qui se laisse séduire par eux. Leurs chants précèdent les tempêtes.

 

MELCHOM,

Démon qui porte la bourse. Il est aux enfers le payeur des employés publics.

 

MELEC-EL-MOUT,

C’est le nom que les anciens Persans donnent à l’ange de la mort.

 

MEPHISTOPHELES,

Démon de FAUST ; on le reconnaît à sa froide méchanceté, à ce rire amer qui insulte aux larmes, à la joie féroce que lui cause l'aspect des douleurs.

Il est après Satan, le plus redoutable meneur des enfers.

 

MINEURS (Démons)

Il y a de malins es­prits qui, sous les formes de satyres, de boucs et de chèvres, vont tourmenter les mineurs; on dit qu'ils apparaissent souvent aux mines métalliques et battent ceux qui tirent les métaux. Cependant ces démons ne sont pas tous mauvais, puisqu'on en cite qui, au contraire, aident les ouvriers. Olaüs Magnus dit que ces derniers se laissent voir sous la forme de nains, grands d'un demi-mètre; qu'ils aident à scier les pierres, à creuser la terre ; mais que malgré cela ils ont toujours une tendance aux tours mali­cieux, et que les malheureux mineurs sont souvent victimes de leurs mauvais traite­ments. Au reste on a distingué six sortes d'esprits qui fréquentent les mines et sent plus ou moins inechants. Quelques-uns di-sent qu'ils en ont vu dans les usines d'Alle­magne, pays où les démons semblent assez se complaire, et que ces malins esprits ne laissaient aucun repos aux travailleurs, tel­lement qu'ils étaient contraints d'abandon­ner le métier. Entre autres exemples qu'ils donnent de la malignité de cette engeance infernale, nous ne signalerons qu'un dé-mon mineur qui tua douze artisans à la fois: ce qui fit délaisser une mine d'argent très-productive.

 

MINOSON,

Démon qui fait gagner à toutes sortes de jeux. Il dépend de Haël, l’un des plus puissants chefs de l’enfer.

 

MOLOCH,

Prince du pays des larmes, membre du conseil infernal. Adoré des Ammonites sous la figure d’une statue de bronze assise dans un trône de même métal. Il a une tête de veau surmontée d’une couronne royale.

 

MONTAGNARDS,

Démons qui font leur séjour dans les mines et tourmentent les mineurs. Ils ont trois pieds de haut, un visage horrible, un air de vieillesse, une camisole et un tablier de cuir comme les ouvriers dont ils prennent sous le visage.

 

MOUNI

Esprits que reconnaissent les In­diens, quoique aucun de leurs livres sacrés n'en fasse mention ; ils leur attribuent les qualités que les Européens accordent aux esprits follets. Ces esprits n'ont point de corps, mais ils prennent la forme qui leur plaît ; ils rôdent la nuit pour faire mal aux hommes, tâchent de conduire les voyageurs égarés dans des précipices, des puits ou des rivières, se transformant en lumière et ca­chant le péril où ils les entraînent. C'est pour se les rendre propices que les Indiens élèvent en leur honneur des statues colossales, auxquelles ils vont adresser des prières.

 

MORAIL,

Démon qui à la puissance de rendre invisible ( Clavicules de Salomon ).

 

MORAX ou FORAJ,

Capitaine, comte et président de plusieurs bandes infernales. Il se fait voir sous la forme d’un taureau. Lorsqu’il prend figure humaine, il instruit l’homme dans l’astronomie et dans tous les arts libéraux. Prince des esprits familiers qui sont doux et sages. Il commande trente-six légions.

 

MOTELU,

Démon cité dans le procès de Denise de Lacaille.

 

MULLIN,

Démon d’un ordre inférieur, premier valet de chambre de Belzébuth.

 

MURMUR,

Grand duc et comte de l’empire infernal. Démon de la musique. Il paraît sous la forme d’un soldat monté sur un vautour et accompagné d’une multitude de trompettes. Sa tête est ceinte d’une couronne ducale. Il marche précédé du bruit des clairons. Il est de l’ordre des anges et de celui des trônes.

 

MUSUCCA

Nom du diable chez quelques peuples de l'Afrique. Ils en ont une très–grande peur et le regardent comme l'en­nemi du genre humain ; mais ils ne lui ren­dent aucun hommage. C'est le même que Mouzoûko.

 

MUTU,

Démon Babylonien de la maladie et de la mort, on le combat avec des simulacres de cire ou de faïence.

 

MYOAM

Génie invoqué par les basili­diens.