L'Encre

 

 

 

Cette recette est tirée du grand grimoire édition datant de la fin 1800.

 

Les pactes ne doivent poins être écrits avec de l'encre ordinaire.

Chaque fois qu'on fait une appellation à l'esprit, on doit en changer.

Mettez dans un pot de terre vernissé neuf de l'eau de rivière et la poudre décrite ci-après.

Alors prenez des branches de fougère cueillies la veille de la Saint Jean,du sarment coupé en pleine lune de mars;allumez ce bois avec du papier vierge,et dès que votre eau bouillira,votre encre sera faite.

Observez bien d'en changer à chaque nouvelle écriture que vous aurez à faire.
Prenez dix onces de noix de galle, et trois onces de vitriol romain, ou couperose verte; d'alun de roche ou de gomme arabique, deux onces de chaque;mettez le tout en poudre impalpable,dont,lorsque vous voudrez faire de l'encre,vous préparerez comme il est dit ci-dessus.


  

Encre pour noter les sommes qu'on prendra dans les trésors cachés,et pour en demander de plus fortes à Lucifugé dans les nouveaux besoins:

Prenez deux noyaux de pêches,sans en ôter les amandes,mettez-les dans le feux pour les réduire en charbons bien brûlés;alors retirez-les,et lorsqu'ils sont bien noirs prenez en une partie que vous mêlerez avec autant de noir de fumée,ajoutez y deux parties de noix de galle concassées;faites dans l'huile desséchée,de gomme arabique quatre parties;que le tout soit mis en poudre très fine,et passé par le tamis.

Mettez cette poudre dans l'eau de rivière.

 

                                                           V. Agrippa - 2004