Pour empêcher une personne de dormir :

On passe trois nuits de suite, trois fois chaque nuit, devant sa porte en s’arrangeant de façon à ce qu’on soit en face du seuil au moment où sonne à une horloge voisine le coup de minuit et demi, celui d’une heure et celui d’une heure et demie. Le quatrième jour, en s’éclairant d’une lanterne de couleur rouge s’il n’y a pas de lune, on tracera sur sa porte avec de la craie consacrée le double triangle de Salomon, on sera muni de douze épingles noires et d’une épingle blanche à tête rouge.

Avec ces treize épingles, on fixera treize mouches sur le bois de la porte de la façon suivantes : une à chacun des six sommets de l’étoile ainsi dessiné, une à chacune des six intersections de lignes, une au centre (avec l’épingle à tête rouge). La personne visée par le maléfice ne dormira pas jusqu’à la fin de la lune.

 

Autre maléfice pour empêcher de dormir :

Le lis cueilli pendant que le soleil parcourt le signe du lion, et mêlé avec du suc de laurier ; puis, mis sur une couche de fumier, produit des vers. Recueillez ces vers, réduisez-les en poudre, et si vous mettez cette poudre dans les vêtements de quelqu’un ou dans son lit, cette personne ne pourra dormir, jusqu'à ce que cette poudre soit ôtée.

 

Autre maléfice pour empêcher de dormir :

La nuit dont vous voudrez faire ce secret, couchez-vous le dernier de la maison ; avant de vous mettre au lit, vous aurez préparé du feu au foyer, et particulièrement qu’il y ait un tison de bois allumé, étant contre la cheminée, vous mettez la pomme de la main gauche dans un endroit de la cheminée, qu’il soit noir et fumé, la tenant fermée et ouverte, vous direz par sept fois ces paroles : «  cinque furono li appicati, linque, linque furono litana liati vi scongiro per Béelzebut che linque vi fate ache date a tormentar il cuore et le visuere (d’un tel n. ou d’une telle) pour mon amour. Amen ».

Après les avoir dites sept fois, enfoncez le tison bien avant dans les braises, et battez trois fois de la paume de la main contre le noir de la cheminée, et couvrez votre feu de cendres, et allez coucher ; vous verrez que celui ou celle à l’intention duquel vous l’aurez fait, ne pourra vivre ni durer jusqu’à ce qu’il vous ait rendu satisfaction de ce que vous désirez. Celui-ci est un des rares secrets que la nécromancie ait inventé.

 

 

                                                           V. Agrippa - 2004