Maléfice par l’ombre et l’empreinte :

On suit la personne, quand on la rencontre on laisse tomber une pierre dans l’espace de terre couvert par son ombre, en choisissant un moment où il marche vers le sud. On attend qu’il se soit éloigné ; on s’approche d’une trace de son pied gauche et on y dessine, avec un rameau de cyprès taillé en pointe avec un couteau consacré, une raie longitudinale, une raie transversale et ainsi de suite jusqu’à six. On ramasse la poussière ainsi remuée, on la dépose dans une feuille de rhubarbe : et on recommence à une autre empreinte du pied gauche jusqu’à ce qu’on en ait suffisamment.

On rentre chez soi, on allume son feu, à l’heure et au jour de Mars, un soir de nouvelle lune, et on y jette la poussière qu’on a récoltée. Il arrivera malheur à l’ennemi.

 

                                                           V. Agrippa - 2004