THEURGIE ou GOETIE ?

Discour tiré du livre les messes noire de jehan sylvuis (1929)

 

_Mais enfin,demandais-je un jour à valentin pourquoi l'église condamnant en bloc tout l'occultisme confond-elle la théurgie qui est en somme la magie divine et la goëtie qui est la magie noire?

_L'église, me répondit valentin reniant la gnose, s'est enfermée dans un dogmatisme étroit,et accaparant la religion dont elle a voulu faire sa chose,elle ne permet pas l'incursion privée dans ce domaine.

_Elle a condamné tous les chercheurs et philosophes indépendants, tous les mystiques qui,en dehors d'elle,se sont élevés jusqu'à Dieu. Et cependant, combien ont trouvé le christ et se sont unis a lui sans l'intermédiaire de l'église.

_L'église catholique, reprit valentin possède une partie de la vérité et peut-être une plus grande partie que d'autres,les églises protestantes,par exemple,qui rejetant tout cérémonial se privent ainsi de l'auxiliaire précieux constitué par la magie divine.

_Car la plupart des cérémonies de l'église sont des cérémonies magiques, basées sur la puissance du verbe, du geste et du sacrifice. La messe, notamment, est à ce titre très précieuse et elle génère une puissance inouïe que les prêtres même ignorent (certains, pas tous).

_La magie est d'ailleurs la soeur aînée de la religion, de toutes les religions qui ont adopté en partie ses bases rituelliques. Et c'est pourquoi il y a identité d'enseignement, dans toutes les religions du monde qui sont les branches différentes du même tronc commun.

_Le prêtre fut d'abord un mage, et ce n'est que par l'obscurité des temps que le prêtre est devenu indépendant du mage dont il répète d'ailleurs machinalement et le verbe et les gestes.

_Il n'y a, maintenant que fort peu de vrais mages. Car, il ne faut pas confondre avec le mage ou théurge, le sorcier qui est proprement un goëte voué aux oeuvres ténébreuses.

_Le mage, au contraire, par l'ascèse et la contemplation, arrive au bout du rude sentier,et il voit dieu face à face et il se fond en lui. Alors, il rejoint l'Absolu, et sa vie désormais au-delà et en deçà du temps et de l'espace ne fait plus qu'une avec la grande vie cosmique. Ame du monde en laquelle finalement, tôt ou tard; toute vie doit se réintégrer.

_Amen, dis-je en me levant; mais combien nous sommes loin de cet absolu et de cette Unité!Car nous restons encroûtés dans la matière grossière qui seule compte pour notre époque aveugle...

_C'est l'ère des ténèbres, le kali yuga des hindous,l'âge noir. Mais le temps viendra où l'effusion en nous de l'esprit sera complète et où l'ADAM-KADMON sera réalisé,les êtres parcellaires étant enfin réunis dans le tout unique.

Parfait, dis-je, mais de ce combat gigantesque et qui dure depuis l'aube du monde,mous recevons pas mal de Orion,nous autres pauvres humains,qui,cependant,sommes innocents et neutres.Nous n'avons même pas demandé à ce démiurge stupide de nous mettre sur ce globe et,finalement,nous sommes les victimes de cette lutte. Oui,quand Démiurge,pour narguer l'autre,envoie sur la planète la grêle,déchaîne les éléments,souffle sur les eaux,provoque les tempêtes,les tremblements de terre,les éruptions volcaniques,bref,tout ce que le populaire nomme avec quelque raison le tonnerre de Dieu,c'est nous autres qui en pâtissons!

Certes, me répondit'il, mais l'ange de lumière ne nous abandonne pas; il est lui aussi, puissant et ingénieux. Il nous incite aux recherches scientifiques et c'est lui qui fit découvrir aux hommes les moyens de se protéger des fureurs de démiurge. Il nous enseigna à bâtir des abris et nous fît découvrir le feu pour nous protéger du froid; contre les éléments, il nous fit fabriquer le parapluie et les paratonnerres. Toutes les inventions et découvertes de l'homme sont inspirées par lui et si, le plus souvent, nous ne savons pas en profiter ou si nous les employons pour nous détruire nous-mêmes,c'est que nous n'écoutons pas notre guide et le son de sa divine flûte aux sept trous et que nous nous laissons suggestionner par l'ennemi qui,lui,nous enseigne un fatras de morales absurdes et nous engage à nous entre-égorger au nom de principes nationaux arbitraires. Et puis, continua t'il, vous allez voir comment l'ange de lumière fut avec nous dès l'origine.

Le démiurge créa donc l'homme. Il forma son corps de la matière et lui donna une âme. Ainsi constitué, l'homme était imparfait, mais SOPHIA fut, en l'occurence, notre bonne mère et c'est elle qui, par un germe pneumatique, insinua en nous l'esprit. Alors, quand le démiurge vit que son oeuvre était ainsi spiritualisée par un rayon du plérome, il en fut jaloux et, pour se venger, il imposa à l'homme sa loi arbitraire et lui interdit le fruit de l'arbre de la science du bien et du mal. L'homme ainsi asservi errait lamentablement et sa vie était monotone. C'est alors que l'ange de lumière lui révéla les secrets de l'harmonie et de la beauté et le poussa à se révolter contre démiurge. L'homme mangea donc le fruit de l'arbre de la science du bien et du mal et il en fut illuminé. Furieux, démiurge enveloppa l'esprit de l'homme d'une TRIPLE ENVELOPPE DE MATIERE et le précipita sur la planète la plus basse, la terre, en compagnie de l'ange déchu.

Alors, la SOPHIA eut pitié. Elle donna à l'homme la grâce pour lui permettre de résister, et pour faire resplendir en lui l'esprit du plérome,elle lui envoya son compagnon l'Eon jésus. Celui-ci, animé par l'Eon christ ? prit un corps psychique emprunté au démiurge et un corps matériel dans le sein de la vierge MYRIAM. Il se fit homme et descendit sur la terre pour enseigner,fortifier et régénérer l'humanité. Mais les prêtres du démiurge, ceux qui confondaient celui-ci avec l'absolu et l'adoraient comme DIEU, arrêtèrent jésus et le firent mourir sur la croix. Son corps retourna à la matière et son esprit retourna au plérome, vers son père, l'Eon christ, et sa mère pneuma. Alors SOPHIA pleura son compagnon perdu.

_Mais, il nous avait rachetés par la croix, qui est devenue la limite séparant les spirituels des autres hommes. Bien peu comprennent la pure doctrine, la gnose enseignée par jésus;et le vieil ennemi de l'homme, le démiurge, suscita les ténèbres et l'erreur.

C'est ainsi que les hommes sont divisés en trois classes: les pneumatiques ou spirituels qui ont compris l'enseignement de l'Eon jésus et suivant la lumière de SOPHIA;Les psychiques qui oscillent entre la lumière de SOPHIA et les ténèbres du démiurge, et les matériels ou hyliques, entièrement asservis au démiurge.

La SOPHIA veille toujours sur ses fils et perpétuellement les éclaire de ses rayons; mais le démiurge, rusé et malin, réussit à se faire adorer comme Dieu, plongeant l'humanité dans d'épaisses ténèbres, cachant l'absolu et faisant passer jésus pour son fils.

Toutefois, l'ange de lumière se fait l'allié de SOPHIA, il illumine et instruit les hommes comme je vous l'ai déjà dit, et il les aide à combattre le démiurge. Ce dernier alors,donnant à l'ange lumière ses propres qualités mauvaises, le fait passer pour satan, l'esprit du mal; et toujours au cours des âges, les fils de l'ange de lumière, c'est à dire les hommes qui suivent son enseignement, sont persécutés, torturés, brûlés par les prêtres du démiurge.

Mais, par l'effort continu de l'ange de lumière, la vérité éclate peu à peu et quand les parfaits illuminés de l'esprit seront prêts, la SOPHIA viendra parmi nous. Alors, l'ange de lumière joindra sur la croix à la divine rose, le lys noir qui est son symbole, et nous serons dégagés de la matière et réintégrés dans le plérome.

_Mais, dis-je à valentin, la SOPHIA est déjà descendue parmi nous dans l'antiquité.

_Oui, à plusieurs reprises et notamment pour rechercher son compagnon jésus après sa mort. Elle fut connue sous des noms divers: Isis, Ishtar, Astarté, Tanit, Déméter, Vénus, Artémise, Cybéle et bien d'autres encore.

Son culte, celui de dieu-la-mère, fut toujours vivant; nous le trouvons partout dans l'antiquité: en perse, en kaldée, en assyrie, en egypte , à carthage, en grèce, dans l'inde et en chine, et il fut en gaule, à l'aube de notre histoire, célébré dans de nombreux sanctuaires dont les plus importants furent celui de la cité, bar-isis et celui de chartres.
C'est vrai, dis-je, la crypte de chartres, contemporaine des druides, existe encore et elle est aujourd'hui un des plus célèbres centres de pèlerinages à la vierge.

Mais pour en revenir aux enseignements de la gnose, comment voulez-vous les faire comprendre à la masse matérialiste? Quant aux fidèles des églises dogmatiques, ils nous considèrent avec horreur comme satanistes et sont laissés à dessein, par leurs prêtres, dans l'ignorance.

La vérité est enseignée depuis longtemps, voilée, il est vrai, sous les symboles; je me souviens de cette profonde parole rapportée par Eliphas Lévi: Osiris est un dieu noir.....

 

 

Haut de page