Talisman constellé pour préserver

de tous maux et principalement

des blessures d'armes à feux

 

 Comme la composition de ce talisman et la combinaison des signes dont il est formé sont fort compliquées et exigent des soins et une attention particulière, nous avons cru devoir en donner un dessin exact, dans la figure ci-jointe ci-dessous, afin que personne ne pût prendre le change à la lecture de l'explication que nous en allons faire.

 

 

 Il doit avoir au moins cinq centimètres de diamètre, et peut sans inconvénient être porté jusqu'à sept; mais ce dernier nombre ne peut être dépassé.

Vous prendrez un morceau de parchemin vierge de la dimension voulue, et vous tracerez sur le bord deux cercles concentriques, l'un avec l'encre rouge, et l'autre avec de l'argent en coquille délayé dans de l'eau distillée, chargée d'une dissolution de gomme arabique. On aura soin de les tenir à distance suffisante l'un de l'autre, et l'on divisera l'espace contenu entre eux en douze parties égales séparées par une double barre tracée avec de l'argent comme toute cette partie de la figure, et l'on dessinera dans les espaces ainsi divisés les douze signes du zodiaque en commençant par le bélier et en suivant dans l'ordre naturel.

Au centre de la figure, on tracera une étoile disposée comme on peut voir dans la figure, chacune des branches de cette étoile sera tracée au moyen d'une des couleurs du prisme, et l'étoile même sera disposée de manière que chacune de ses pointes s'arrête à une distance suffisante pour tracer dans l'intervalle le nom de l'une des planètes, disposé comme on le voit dans notre gravure.

On se servira, pour tracer le nom de la planète, de la même couleur qui aura servi pour la branche de l'étoile, et l'on écrira le nom de cette couleur au milieu du triangle formé par cette branche et sur une ligne perpendiculaire à sa base. Dans l'intervalle qui sépare les branches, on écrira le nom des sept métaux en latin ou en français indifféremment avec de l'encre noire, et plus bas ceux des sept notes qui leur correspondent; enfin on tracera dans l'espace central demeuré libre par la prolongation des lignes formant les branches des étoiles, on y tracera, disons-nous, l'image du soleil avec de l'encre rouge sur un fond doré en plein.

Toute cette opération doit être faite de nuit, et l'image de chaque planète doit être tracée à l'heure de sa domination.

Les choses ainsi faites, on prendra une plaque circulaire d'argent battu, aussi pur qu'il sera possible de se le procurer et assez large pour que l'on puisse y appliquer la figure sans la plier ni la froisser, et on fixera dessus, par les bords, au moyen d'une colle qui doit être tirée du gui de chêne.

Mais il faut avoir bien soin d'appliquer sur la plaque d'argent le côté du parchemin sur lequel se trouve tracée la figure, afin qu'elle ne puisse pas être vue par ceux qui pourraient apercevoir le talisman qu'on aura soin, pour plus de précaution, de placer dans un sachet de soie verte, et qu'on portera sur le coeur suspendu à un cordon de soie verte. La vertu de ce talisman est hors de contestation. Jamais accident d'aucune sorte n'est arrivé à son créateur.